Teint et taches pigmentaires

Les taches pigmentaires, à l’origine d’un teint brouillé ou non uniforme, peuvent donner un air vieilli ou fatigué au visage.
Leur prise en charge est donc intéressante pour unifier le teint et donner un coup d’éclat.

Il existe différents types de taches pigmentaires, les demandes les plus fréquentes étant pour :

  • Les lentigos, parfois appelés taches de vieillesse ou de soleil
  • Le mélasma ou masque de grossesse

Différents lasers aujourd’hui permettent de répondre à cette demande de traitement.

Lentigos isolés

Lorsqu’il existe quelques lentigos isolés sur le visage, le plus simple est d’utiliser un laser pigmentaire permettant de traiter tâche par tâche. Il est alors intéressant d’utiliser un laser de longueur d’onde 755 nm qui réagit avec la mélanine, comme le laser Picosure.

Il est nécessaire d’envisager une à deux séances, à deux mois d’intervalle.
La séance est très supportable, avec un petit picotement de quelques secondes ressenti sur la tache lors du passage du laser.
Après la séance, la tâche brunit, et se délite en petites croutes qui tombent dans les 10 jours suivants la séance.
Les petites croutes, très localisées, sont maquillables, et il est donc possible de reprendre ses activités tout de suite.

L’exposition au soleil est en revanche fortement déconseillée pendant les deux mois suivants chaque séance, et il est donc nécessaire de planifier ce type de traitement en hiver.

Le résultat est souvent satisfaisant, même si d’autres taches auront inévitablement tendance à se reformer avec les années.

Lentigos diffus, teint brouillé

Lorsque les lentigos sont nombreux et de répartition diffuse, le mieux est d’envisager un traitement du visage entier, afin d’obtenir un réel éclaircissement et coup d’éclat.

Deux lasers sont dans ce cas utilisables pour répondre à cette demande.

Laser Picofocus

Ce laser a une action sur les lésions pigmentaires de par sa longueur d’ondes 755nm. Il stimule également le derme et a donc un effet repulpant par le biais d’une induction de synthèse de collagène.

Son grand avantage est sa simplicité d’utilisation :

La séance, d’une quinzaine de minutes, est très peu douloureuse, et s’en suit d’un œdème et d’une rougeur diffuse de quelques heures seulement.

En deux à trois séances, espacées de 2 à 4 semaines, le teint est globalement éclairci.

C’est donc le traitement de choix pour un traitement du teint simple, avec en plus une petite action repulpante ou préventive sur les ridules superficielles.

Laser Fraxel Dual

Le laser Fraxel Dual est très intéressant pour combiner une action globale sur le teint avec une action sur les rides et le grain de peau.

Il est nécessaire d’envisager 2 à 4 séances, espacées de un mois chacune.
Les séances nécessitent une pose de crème anesthésique pendant 1h30 au cabinet médical, suivie du traitement qui dure une vingtaine de minutes.

Les suites sont caractérisées par un œdème et une rougeur type « coup de soleil » de 2-3 trois jours.

Les résultats s’installent dans les semaines et mois qui suivent.

Dans une très grande majorité des cas, un bel effet sur le teint comme sur la texture et la qualité de la peau est obtenu.

MELASMA

Le mélasma ou masque de grossesse a la particularité d’être difficile à traiter.

Apparaissant pendant une grossesse ou non, le problème qu’il présente est son risque de récidive lors de l’été suivant, au retour du soleil.
La mesure la plus importante à mettre en place est donc d’abord celle d’une protection solaire la plus STRICTE possible, tout au long de l’année en utilisant des crèmes solaires actives contre les UV, mais également contre le spectre visible, la simple luminosité intervenant dans la récidive du mélasma.

S’il ne disparait pas spontanément en hiver, des traitements peuvent être envisagés : en premier lieu, des préparations spécifiques en pommade prescrite par le dermatologue (Trio de Kligman), plus ou moins associés à certains peelings éclaircissants sont à envisager sur les deux trois premiers hivers.

En cas d’échec, il est possible d’avoir recours au laser, qui peut donner des résultats intéressants, sans pouvoir garantir pourtant malheureusement l’absence de récidive.

Laser Fraxel

Il permet souvent d’apporter une amélioration, en 4 à 6 séances.
Les séances nécessitent une pose de crème anesthésique pendant 1h30 au cabinet médical, suivi du traitement qui dure une vingtaine de minutes.

Les suites sont caractérisées par un œdème et une rougeur type « coup de soleil » de 2-3 trois jours, et les résultats s’installent dans les mois qui suivent.

Laser picofocus

En cas d’échec du traitement par Fraxel, ou d’envie d’un traitement présentant moins de suites que le Fraxel, le laser Picofocus peut lui aussi entrainer des améliorations.

Les séances, d’une quinzaine de minutes, sont très peu douloureuses, et s’en suivent d’un œdème et d’une rougeur diffuse de quelques heures seulement.